Lucky Luke N. 1 : La Diligence

Acheter chez Amazon

Catégorie : Étiquette :

Description du produit

Demain, une diligence quittera Denver à destination de San Francisco avec un chargement d’or d’une valeur sans précédent.
Le conducteur sera Hank Bully. La Wells Fargo & Cie s’est assuré le concours du célèbre Lucky Luke en sa qualité de garde spéciale. La Wells Fargo passe toujours.
Tel est le message que l’on peut lire sur tous les murs de la ville, l’objectif est de redorer le blason de la célèbre compagnie de transports. Lucky Luke est bien sûr de la partie pour un voyage qui sera loin d’être de tout repos…

Cette traversée des Etats-Unis d’Amérique, de Denver à San Francisco, est une suite de petites aventures plaisantes. Le scénario exploite les interactions entre les différents passagers de la diligence, avec par exemple un photographe en quête de scoop, un vieillard chercheur d’or, un prêtre et un joueur habitué au goudron et aux plumes.
Une belle équipée menée par deux hommes, Hank le courageux et hilare et Lucky luke assurant la protection des passagers et de l’or transporté.
L’humour de Goscinny est présent, des petites touches habilement distillées au travers des dialogues et des détails que le lecteur attentif relèvera avec sourire. Les dessins de Morris, bien rodés, sont efficaces et classiques. Une valeur sûre et certaine de la BD.
 

Présentation
« I’m a poor lone some cow-boy and a long way from home… »
Traduit en français, cela donne : « Je suis un pauvre cow-boy solitaire, loin de son foyer… »
 
C’est la complainte que chante Lucky Luke, « L’homme qui tire plus vite que son ombre !« , chaque fois que s’achève un album de ses aventures.
Lucky Luke apparaît pour la première fois dans l’Almanach de Spirou daté de 1947 et publié fin 1946.
 
Son créateur est Maurice de Bévère pour l’état civil. Un passionné de westerns et de l’Amérique, qui séjourna aux États-Unis au début des années cinquante. Il rencontra l’équipe du délirant magazine Mad, qui lui donna envie de faire de son personnage une pure parodie.
Il croisa aussi la route de René Goscinny, futur père d’Astérix, qui deviendra le scénariste de Lucky Luke en 1955 et le restera jusqu’à sa disparition en 1977.
Les albums de Lucky Luke revisitent l’histoire du western et mettent en scène avec humour et distance les grandes figures de l’Ouest, comme le juge Roy Bean et Calamity Jane, et bien sûr, les frères Dalton et… Rantanplan, le chien le plus stupide à l’ouest du Pecos.
Jolly Jumper, le fidèle cheval du héros et, à l’occasion, son partenaire au jeu d’échecs, est là pour rétablir l’équilibre.
Aujourd’hui Lucky Luke a un peu changé pour se remettre aux goûts de la société : il ne fume plus, il a remplacé sa cigarette par une brindille d’herbe. Il boit plus facielement du coca que du whisky. Par contre son look est toujours le même : une chemise jaune, un jean à revers blancs, un gilet noir et un foulard rouge.
Il est le cow-boy le plus célèbre de toute la bande dessinée.
 
Un personnage immortel parcourt depuis 1947 l’histoire de l’ouest américain. Lucky Luke est l’homme des missions impossibles, le défenseur des pauvres, des veuves et des orphelins, il est un héros ! Son cheval, Jolly Jumper, est un fidèle compagnon. Les frères Dalton se dressent souvent sur le chemin de Lucky Luke, ce qui permet à ce dernier de les poursuivre continuellement et de les confier à la justice afin de les jeter en prison.
 

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Lucky Luke N. 1 : La Diligence”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*