Le Portail de l'Ange

Le Portail de l’Ange – Roman de Sonia Frisco

5 sur 5 basé sur 2 votes client

Acheter chez Amazon

Description du produit

C’était un matin de novembre et le soleil commençait à peine à inonder la maison de ses jeunes rayons que Marta Trinidad, grande femme d’une beauté exceptionnelle, se tenait déjà sur le pied de guerre.

Sa bataille, elle la menait sur un échiquier géant… en bois de noyer, protégé sous l’alcôve de son salon, et son jeu d’échecs – car il ne faisait aucun doute que c’était le sien et celui de personne d’autre – avait été sculpté avec maîtrise et fantaisie par un sculpteur inconnu qui était peut-être mort sans laisser son nom, mais qui avait disséminé partout dans le monde les plus belles traces de son art. Et ce sculpteur, comble de son enchantement, ne signait ses oeuvres que par les deux initiales M. T. qui étaient également les siennes.

Tiraillée entre le besoin féroce de terminer son ménage et celui de conclure sa partie d’échecs, Marta se tenait belliqueuse au milieu de son salon, une main sur chaque hanche, s’attendant à devoir se mesurer contre son pire ennemi : le TEMPS.

Le temps qui passe et qu’on ne retient pas, celui des amours et des souvenirs, les perdus, les retrouvés… et ceux que l’on a égarés. Le Temps, par-dessus tout, était une mesure qu’elle ne maîtrisait pas.

«Mais venez à la maison mercredi. Ce sera parfait !» s’entendait-elle encore inviter son frère. Quelle imbécile !
Aussi maintenant, à cause de ce stupide repas, était-ce le ménage ou sa partie d’échecs !

D’un côté il lui fallait créer de l’espace, de la lumière et de l’ordre, une propreté nette qui contrastait si bien avec son caractère nerveux et enflammé, souvent exubérant. Elle nécessitait une maison impeccable, en appelant ainsi un univers parfait, rayonnant des mille feux de joie qu’elle n’avait plus dedans. La maison et la décoration de son intérieur faisaient partie d’un ensemble auquel nul ne pouvait toucher. C’était son domaine ! Et personne, de sa famille ou de ses amis, n’osait émettre ne serait-ce que le moindre conseil.

Un jour elle avait lu dans «Les Piliers de la Terre» d’un certain Ken Follett que «les murs d’une cathédrale ne doivent pas seulement être bien construits, ils doivent être parfaits. Le bâtiment est si grand, que la moindre inclinaison dans les parois, la plus légère variation de la verticale ou de l’horizontale absolues risquent de menacer toute la structure».

Broché: 396 pages
Editions: Slatkine (20 janvier 2014)
ISBN: 978-2832105931
Dimensions du produit: 20 x 0,1 x 13 cm

2 avis pour Le Portail de l’Ange – Roman de Sonia Frisco

  1. 5 sur 5

    :

    J’ai été captivé et pris par ce roman, le final est extraordinaire.

  2. 5 sur 5

    :

    Ce roman est une pépite d’or. La maîtrise de l’auteure est unique, et démontre une maturité audacieuse !

Ajouter un Avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*