Les Misérables

Acheter chez Amazon

Catégories : ,

Description

En 1862 paraissent Les Misérables. Ils désignent les victimes d’un ordre social dont Victor Hugo condamne les injustices.
Épopée populaire, le roman est emporté dans l’air de Paris et de ses bas-fonds, … L’odeur des barricades et de la Révolution.
Les Misérables de Victor Hugo est l’une des œuvres littéraires les plus lues dans le monde.
On dit que lorsque les premières épreuves sortaient des presses parisiennes, les correcteurs et les imprimeurs pleuraient d’émotion.

Une histoire emblématique

Ce roman de la littérature française décrit la vie des miséreux de Paris et de la France provinciale du 19ème siècle.
L’auteur s’attache au destin du bagnard Jean Valjean. Un roman historique, social et philosophique dans lequel on retrouve les idéaux du romantisme et ceux de Victor Hugo concernant la nature humaine.

Un Hymne à l’Amour

Un amour chrétien sans concession de Monseigneur Myriel, qui au début de l’histoire, demande sa bénédiction. Amours déçus de Fantine et Éponine, amour paternel de Jean Valjean pour Cosette, amour partagé de Marius et Cosette.
Un livre de la littérature française dédiée à la Patrie.
Au moment où il écrit ce livre, Victor Hugo est en exil. Aidé depuis la France par des amis fidèles qu’il charge de vérifier, il retranscrit dans ce roman la vision des lieux qu’il a tant aimés et dont il garde la nostalgie.

Biographie de l’auteur

Poète, dramaturge et romancier, Victor Hugo (1802-1885) est le chef de file et inspirateur du mouvement romantique.
Son génie, sa fougue et son existence tourmentée ont fait de lui une légende littéraire.

L’exil d’Hugo

Il est traqué par la police de Louis-Napoléon Bonaparte après le coup d’État du 2 décembre 1851. Victor Hugo s’enfuit avec sa famille à Bruxelles en 1852. La même année il partit pour l’île de Jersey, et en 1855, à l’île de Guernesey où il demeura jusqu’à son retour d’exil en 1870, à la chute du Second Empire et l’avènement de la Troisième République.
Le retour de Victor Hugo à Paris fut triomphal par la population qui voyait en lieu un héro. Déçu après avoir tenté de participer activement à la vie publique et politique, il se retira en 1873 à Hauteville House (Royaume-Uni). Il y demeura jusqu’en 1878.
Il s’installa à son retour à l’Avenue d’Eylau, qui sera son dernier domicile.
 
Le 22 mai 1885 il s’éteint.
Figure majeure de la vie artistique, intellectuelle et politique française, la France lui fit de grandioses funérailles nationales.
 

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Les Misérables”

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*